Sentier des Causses de Tiergues et de Soulsou
>>
Accueil
>
Pédestre
>
Sentier des Causses de Tiergues et de Soulsou
Saint-Affrique

Sentier des Causses de Tiergues et de Soulsou

Géologie
Histoire et patrimoine
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Par les vallons et par les crêtes, une échappée dans le temps et l’espace des avant-causses, riche de tout un patrimoine, qui vous réserve de superbes aperçus sur Saint-Affrique

Au gré de chemins empierrés, d'une buissière, de murets et d'une plantation de pins, cette balade vous révèle quelques trésors du pays saint-affricain : le rocher de Caylus, ancien site seigneurial, le dolmen de Tiergues, mégalithe remarquable, et la ferme du Soulsou. Et pour en savoir plus, une halte à la Maison de la Mémoire de Saint-Affrique s’impose.


Les 4 patrimoines à découvrir

  • Histoire et patrimoine

    Ville de St-Affrique

    Pourquoi Saint-Affrique avec deux F ?

    Au Vème siècle, les Wisigoths Ariens persécutaient les communautés catholiques et interdisaient l’accès aux églises. Africanus, évêque, fut chassé du Comminges.

    La légende raconte qu’Africanus aurait terminé son exil dans un hameau au bord de la Sorgues et qu’il en aurait profité pour évangéliser les habitants. Il y aurait aussi accompli de nombreux miracles (voir  les vitraux du Chœur de l’église Notre Dame de la Miséricorde).

    Le nom de cet évêque trouverait son origine dans la langue parlée par les Wisigoths et plus précisément dans la racine Affric ou Effric, signifiant « puissant et affreux ».

    Le nom de Saint-Affrique fut attesté en 942 dans le cartulaire (recueil des droits et des titres d’un monastère ou d’un évêché) de Vabres l’Abbaye. 

    Une anecdote : Saint-Affrique n’a pas toujours conservé ce nom là. Pendant la Révolution Française on appela la ville Montagne sur Sorgues. En effet, à cette période il était de coutume de modifier les noms à consonance ecclésiastique.

  • Architecture

    Le Pont Vieux de Saint-Affrique

    Classé monument historique, il est reconnu comme l'un des plus beaux ponts médiévaux de France. Il existait déjà en 1368, il est attesté en 1408 grâce à une crue qui emporta l'arche rive gauche avec le moulin, reconstruite en plein cintre en 1418 (les arches d'origine sont en arcs brisés). Depuis le Pont n'a subi aucun réaménagement. La construction est tout à la fois hardie et légère. Une grand arche encadrée par deux plus petites, des piles minces, un profil en fort dos d'âne (pente de 14%). La grande arche atteint 21,40 m d'ouverture. Les piles, remarquablement minces, n'ont que 3,40 m d'épaisseur et sont terminée par des becs triangulaires effilés qui se poursuivent jusqu'au parapet pour former refuge.
    Conséquence  du classement du Pont Vieux comme monument historique, seuls les toits en tuiles romanes sont autorisés dans un rayon de 500 mètres autour de lui.
  • Histoire et patrimoine

    Château des comtes de Caylus

    Ce rocher servit d'appui à la construction du château des comtes de Caylus au XIème siècle, dont il ne reste aucune trace aujourd'hui.
    Au pied du Rocher, à l'intérieur de l'enceinte fortifiée, étaient regroupé les maisons des serviteurs du château, formant de l'est à l'ouest une rue traversante.

    Les habitants de Saint-Affrique s'étant plaints du seigneur de Caylus auprès de Raimond VII, le château fut détruit à la suite d'une rebellion en 1238 du comte de Caylus contre son suzerain Raymond VII, comte de Toulouse, marquis de Provence et de Gothie.
    Le mur d'enceinte a subsisté jusqu'au début du XIXème siècle : en 1808, le Conseil Municipal de Saint-Affrique le fit abattre pour empierrer la route de Tiergues, alors route impériale 99.

    Le rocher culmine à 519 mètres.

  • Dolmen

    Dolmen de Tiergues

    Dolmen classé monument historique.
    Il fait parti de la vingtaine de dolmens recensés, pas tous bien conservés. Ces dolmens ont été fouillés au XXème siècle par Emile Cartailhac. le mobilier découvert lors de ces fouilles se trouve éparpillé à Rodez, à Toulouse....


Description

  1. Depuis l'office de tourisme, remonter vers le centre ville pour rejoindre la place painlevé via le pont vieux et la place de l'église.
  2. Prendre ensuite la D 993 sur 100 m, passer sous le porche à gauche, continuer par le chemin empierré puis emprunter la route sur votre droite. A l’entrée du virage, s’engager tout droit sur le sentier et monter jusqu'au rocher de Caylus. Une fois le rocher passé, poursuivre sur le monotrace face à vous.
  3. Au croisement, bifurquer à gauche sur le sentier du vallon. Longer le ravin et le ruisseau de Nougayrolles par le chemin ombragé. Laisser à droite le chemin d’exploitation qui grimpe vers la crête, et à gauche le chemin de Crassous. Après la bergerie, le chemin s’élargit et atteint une intersection. 
  4. A un carrefour fléché, monter à gauche par un sentier dans le bois et déboucher sur le plateau au dolmen de Tiergues.
  5. Après le dolmen, longer vers la droite la D250 et rejoindre le hameau de Tiergues. Pour traverser le village, contourner le cimetière et passer devant l'église (cadran solaire sur une maison).
  6. Au carrefour de la croix, obliquer à gauche et suivre la piste qui descend en pente douce vers la D993, l'emprunter à gauche pendant 70m et la quitter sur la piste à droite, pour rejoindre la route menant à Canissac, la remonter à gauche.
  7. Passer devant les bâtiments et au carrefour, prendre la direction de Soulsou. Avant d'arriver à la batisse, suivre le sentier au milieu des champs sur votre gauche. Continuer jusqu'à rejoindre la piste au milieu des plantations de pins jusqu'à un carrefour du ravin de Combesourde.
  8. Quitter la piste principale et s'engager à droite sur un sentier en sous-bois jusqu'à sa jonction avec la route groudonnée que l'on emprunte à gauche. Laisser successivement 2 routes partant sur la gauche, puis 100 mètres après le virage et le lieu-dit "Julhac", prendre le sentier à droite jusqu'à sa jonction avec la route goudronnée qui rejoint le centre-ville.

Circuit imaginé et décrit par l'association de randonneurs Les Cardabelles
  • Départ : Parking Maréchal Foch à Saint-Affrique
  • Arrivée : Parking Maréchal Foch à Saint-Affrique
  • Communes traversées : Saint-Affrique

Profil altimétrique


Recommandations

Sentier escarpé au rocher de Caylus et sur la crête.


Lieux de renseignement

OT Pays du Roquefort

Avenue de Lauras, 12250 Roquefort/Soulzon

http://www.roquefort-tourisme.fr/

contact@roquefort-tourisme.fr

0565585600

Situé dans le Parc naturel régional des Grands Causses, la cité fromagère de Roquefort, altitude 630 mètres, 700 habitants, s'étire au flanc du célèbre éboulis du Rocher du Combalou, au sud du Larzac.
PÉRIODES D’OUVERTURE :
L’Office de Tourisme est ouvert à l’année :
    •    En juillet, août et jusqu'au 18 septembre : du lundi au samedi : 9h30-12h30 & 13h30-17h00
    •    De septembre à juin : du lundi au vendredi : 9h30-12h30 & 13h30-17h00, fermé le samedi et dimanche.
 

En savoir plus

Transport

Se déplacer en bus ou en train : http://www.mobimipy.fr/

Covoiturage : BlaBlaCar, Rézo Pouce, Covoiturage-libre, Idvroom, LaRoueVerte, Roulez malin


Accès routiers et parkings

Saint-Affrique, à 31 km au sud-ouest de Millau par les D 992 et D 999

Stationnement :

Parking place Maréchal Foch à Saint-Affrique

Source

Communauté de communes du St-Affricainhttp://www.roquefort-tourisme.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :