Le Tour du Larzac par le GR®71 D
>>
Accueil
>
Pédestre
>
Le Tour du Larzac par le GR®71 D
Millau

Le Tour du Larzac par le GR®71 D

Agropastoralisme
Géologie
Histoire et patrimoine
Point de vue
Difficile
6j
113,3km
+2547m
-2547m
Séjour itinérant
GR
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Six jours d’itinérance inoubliables sur le versant Est du Larzac, des lieux emblématiques de la lutte paysanne aux villages templiers, au cœur d’un paysage façonné par la tradition agropastorale

Les corniches du causse avec leurs panoramas de toute beauté sur Millau et son Viaduc puis les gorges sauvages de la Dourbie, les villages fortifiés de La Cavalerie et La Couvertoirade, la vitalité du plateau où les producteurs (fromages, bières, aromatiques, artisanat…) vous accueillent : une formidable immersion larzacienne pour randonneurs expérimentés


Les 16 patrimoines à découvrir
Point de vue

Panorama sur le Causse Noir, le Lévézou, Millau, le Viaduc de Millau et les gorges de la Dourbie

Le Causse Noir constitué de sombres forêts - d'où son nom - et de grands espaces, possède plusieurs sites grandioses, parmi lesquels le chaos de Montpellier-le-Vieux et la grotte de Dargilan.

Le Lévézou est connu pour ses lacs et la Cité des Insectes Micropolis à Saint Léons.

Le viaduc de Millau, inauguré en décembre 2004, détient le record du monde de hauteur avec un pylône au dessus de la vallée culminant à 343 m.

Au fil de l'eau, la descente en canoë sur la Dourbie est le moyen idéal pour s'immerger dans un cadre sauvage et authentique.

lire la suite
Point de vue

Panorama sur les gorges de la Dourbie

A l'extrémité Est du Causse du Larzac, le Causse des Cuns surplombe le hameau du même nom situé 300 mètres plus bas dans la vallée encaissée de la Dourbie. Depuis le bord de la falaise, vous pourrez admirer sur la droite, le village de Nant, dans son écrin de verdure  avec en face le Causse Bégon et le fameux rocher du Roc Nantais de profil. Sur la gauche se dessinent les gorges de la Dourbie et on peut deviner le village de Cantobre, construit sur son éperon rocheux, à l'entrée les gorges du Trèvezel, et en arrière plan le Causse Noir.
lire la suite
Histoire et patrimoine

Les canaux des Vernèdes

La ville de Nant doit son développement à l’eau, et à l’établissement, en 926, des moines bénédictins venant du monastère de Vabres l’Abbaye. 
Les moines engagent des travaux considérables entre le XIIe et XIIIe siècles. Ils canalisent le Durzon afin d’assécher les marécages, car « la rivière le Durzon ne s’était pas creusé de lit stable dans cette plaine et l’eau s’écoulait difficilement pour rejoindre la Dourbie. Les eaux du Durzon étaient stagnantes et marécageuses » (Elie Mazel)
En 1135 le monastère est érigé en abbaye. L’abbaye rayonne, est respectée, devient puissante et fait des échanges avec d’autres abbayes, ce qui permet au village de s’enrichir.
On y trouve toute l’industrie liée à la force hydraulique, moulins bladiers, à cuivre, et une agriculture riche grâce au réseau d’irrigation, notamment fourrage, fruits et produits de toutes sortes. Nant devient un pôle commercial avec des marchés très prisés et des foires importantes. 
lire la suite
Architecture

La halle de Nant

La ville de Nant avait obtenu en 1369 le droit d’avoir des foires et des marchés, droit accordé par le Duc d’Anjou. Au XVe siècle, les privilèges de la ville sont confirmés : des marchés hebdomadaires s’y tiennent, 4 foires annuelles sont concédées dont une qui durait 3 jours les 2,3 et 4 novembre.
La halle a été reconstruite, en 1706 et 1707, la première pierre fut posée le 13 mars 1706.
C’est une construction trapue, rectangulaire de 30 m de long et de 8 m de large comportant 12 piliers soutenant la voûte, reliés entre eux par une arcature plein cintre.
Sur un pilier, une plaque commémore les événements des 14 et 15 août 1944 où deux civils nantais et sept maquisards du Maquis des Corsaires furent fusillés.
Inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques depuis le 13 avril 1944.
lire la suite
Histoire et patrimoine

Le bâtiment de la Mairie

Pierre François Ayrolle Des Angles, né le 22 septembre 1722 à Nant, a épousé, en 1754, à St-Pierre de la Martinique, Anne Elisabeth Banchereau, une riche veuve pour qui il fit construire en 1760, ce bel hôtel particulier !
Dans le hall d’entrée, vous pourrez apercevoir le visage sculpté dans le plâtre d’Ayrolle des Angles. Le palier est bâti sur voûte sarrasine, au plafond du palier, quatre masques grotesques.
La façade principale, la toiture, l'escalier, la cage d'escalier, et le décor intérieur sont inscrits Monument Historique le 3 juillet 2007.
Acheté par la commune en 1912, ce bâtiment abrite aujourd’hui la Poste, la Trésorerie, la Maison des Services, l’Office de Tourisme Intercommunal, la mairie mais également  la statue de Louis XVI dans le hall d'entrée...
lire la suite
Architecture

L'église Saint-Pierre

En 926, des moines bénédictins de Vabres-l’Abbaye s’installent à Nant pour « y créer un monastère en l’honneur de St-Pierre de Rome ». L’église St-Pierre fut construite à partir de 1070, les campagnes de travaux successives ont duré un siècle environ. Les voûtes en cul de four des absidioles et de l’abside, la magnifique coupole sur trompes à la croisée du transept, la nef et les collatéraux voûtés en berceau plein cintre, l’ensemble de colonnes jumelles engendrant 120 chapiteaux sculptés, en font un très bel exemple d’architecture romane.
Les trois vitraux de l’abside représentant des épisodes de la vie de Saint-Pierre ont été dessinés par Jean Hugo (arrière petit-fils de Victor Hugo), réalisés par M. Cavalier, maître-verrier et placés en 1986. 
L’église est classée aux Monuments Historiques depuis 1862.
lire la suite
Histoire et patrimoine

La chapelle des Pénitents

La confrérie des Pénitents Blancs de Nant a été fondée vers 1600, après les guerres de religion. La chapelle a été bâtie dans la seconde moitié du XVIIe siècle. 
La porte qui donne sur la Rue Droite porte la date de 1684, encadrant une niche qui abrite une statue de la Vierge. 
La porte qui donne sur la Place du Claux porte la date de 1725. 
Après la guerre 1914-18, il ne restait que quelques Pénitents, pour la plupart, âgés. La chapelle fut désaffectée en 1920 et le chanoine Lafon la transforma en salle d’œuvres paroissiales. 
De 1982 à 1996, elle devint « le Théâtre des Pénitents ». 
En 1999, la commune l’a louée par un bail emphytéotique de 20 ans à l’association diocésaine de Rodez...
Source : Alain Bonnemayre
lire la suite
Architecture

Les remparts

La Couvertoirade conserve l'intégralité de ses remparts, édifiés au milieu du XVe siècle. Dès 1346, des "routiers" pillent le Larzac. C'est par crainte de ces bandes armées que les villageois demandent en 1439 l'autorisation de fortifier le village. La construction se poursuit jusqu'en 1445, sous la direction du maître maçon Déodat d'Alaus.

Cette muraille, de 420m de long et d'1.30m d'épaisseur, est percée par des archères-canonnières et est surmontée d'un chemin de ronde.
Sources : Point Accueil Tourisme La Couvertoirade

lire la suite
Petit patrimoine

Le four banal

Ce four doit son nom à l’impôt que l’on devait payer pour pouvoir l’utiliser : la banalité. Construit au XVe siècle par les hospitaliers et restauré dans les années 2000. Il est aujourd’hui en état de marche et des fournées y sont régulièrement faites par le boulanger du village.

Source : Point Accueil de La Couvertoirade

lire la suite
Flore

La cardabelle

La Cardabelle ou Carline à feuilles d’acanthe (Carlina acanthifolia) est un vrai «  soleil » en été ! Dépourvu de tige, mais muni de grandes feuilles très piquantes, ce « chardon » présente un capitule (ensemble de multiples petites fleurs) jaune vif. C’est l’emblème des pelouses caussenardes !

Texte : PNR des Grands Causses

lire la suite
Flore

Le pin sylvestre

Si les causses sont connus pour leurs vastes étendues de végétation rase, il ne faut pas croire que la forêt est absente. C’est uniquement l’action de l’homme qui limite sa progression.

Le Pin sylvestre (Pinus sylvestris) est le conifère naturel du causse. Son écorce orangée et ses petits cônes l’identifient facilement. Il pousse dans des conditions parfois extrêmes de pente ou de climat (crête ventée, rochers en falaise…). Il ne faut pas le confondre avec le Pin noir (Pinus nigra) qui a été largement planté sur les causses et qui a des grandes facultés d’adaptation aux sols maigres.

Texte : PNR des Grands Causses

lire la suite
Architecture

Ferme caussenarde

La ferme de la Salvetat est une ferme typique du Causse, avec son patrimoine rural et son four à pain.
Dans l'architecture caussenarde, le matériau principalement utilisé est la pierre. Elle sert à faire les couvertures (toits de lauzes : pierres plates) ou les voûtes et les murs. Les menuiseries se distinguent de la pierre par leurs couleurs froides (bleus, verts ou gris...)

lire la suite
Histoire et patrimoine

L'Hospitalet du Larzac

Le village de l'Hospitalet s'est construit autour d'un hôpital créé pour accueillir les pélerins par Guilbert (ou Gilbert), comte de Millau vers 1108. Il portera le nom d'Hôpital-Guibert jusqu'en 1793, date à laquelle la municipalité décida qu'il porterait le nom de L'Hospitalet.
Le village est composé d'une grande place avec sa fontaine, le griffoul (exceptionnel sur le plateau du Larzac), son ancien lavoir où nagent les cygnes, et des maisons d'architecture traditionnelle du Causse.
L'exposition géologique et archéologique du centre Frédéric Hermet présente des objets et matériel découverts sur la nécropole du village antique, ainsi qu'une importante collection de fossiles de l'époque jurassienne provenant du Larzac et une série de photos d'orchidées sauvages. Exposition ouverte les après-midi en juillet et août, le reste de l'année sur demande auprès de la Mairie.

lire la suite
Petit patrimoine

Chapelle Saint-Amans du Larzac

Frédéric Hermet, curé de la paroisse de l'Hospitalet du Larzac de 1894 à 1934, attira l'attention sur les dévotions populaires autour de la chapelle St-Amans. Située en limite des communes de La Cavalerie, Ste-Eulalie de Cernon et l'Hospitalet du Larzac, les paroissiens des trois villages s'y rendaient pour demander la pluie, en période de grande sécheresse. Ils y organisaient également des processions chaque année, mais n'y allaient pas le même jour. Chaque paroisse avait un jour spécial. La chapelle était en ruine et a été rebâtie au XXème s. bénévolement par Etienne Paloc, un habitant de La Cavalerie.
lire la suite
Dolmen

Dolmen du Jonquet

C'est le département de l'Aveyron qui compte le plus grand nombre de mégalithes en France. Les menhirs, les dolmens et les cromlechs sont les trois formes de ces monuments préhistoriques. 
Le mot "dolmen" vient du breton "dol" qui signifie table et "men" qui signifie  pierre.
Le Dolmen du Jonquet est constitué de dalles latérales dépassant les 4,50m de long et 1,70m de haut jusqu'à 50cm d'épaisseur. La table sur la chambre a un poids estimé à 21 tonnes. Avec le morceau délité tombé sur le tumulus, on estime le poids à 26 tonnes, ce qui en faisait une des plus lourde du département.
lire la suite
Installation artistique

La Vallée des Respirs

Le long de l’itinérance en Vallée du Tarn, l’artiste Bruno Mercet a imaginé, en co-production avec le Parc des Grands Causses, l’installation de 5 plateformes de contemplation du paysage.

Conçues sous la forme d’un tapis de yoga et d’un coussin zafu, modulées à chaque station, ces plateformes invitent à ralentir le rythme et à ouvrir en grand les yeux pour saisir l’essence de chaque sous-unité paysagère : vallée fleurie, vallée urbaine, vallée sèche, vallée noyée, vallée enchantée, laissez-vous glisser…

Pour en savoir plus...

lire la suite

Description

  1. Etape 1: De Millau à Montredon
  2. Etape 2: De Montredon à Nant
  3. Etape 3: De Nant à La Couvertoirade
  4. Etape 4: De La Couvertoirade à La Cavalerie
  5. Etape 5: De La Cavalerie à Saint-Geniez de Bertrand
  6. Etape 6: De Saint-Geniez de Bertrand à Millau
Plus d'infos sur les fiches des étapes.

Possibilité de Variante Le Sot - Les Mares - St-Sauveur.
Départ : Millau, La Maladrerie
Arrivée : Millau, La Maladrerie
Communes traversées : Millau, La Roque-Sainte-Marguerite, Nant, La Couvertoirade, Sauclières, Cornus, L'Hospitalet-du-Larzac, Sainte-Eulalie-de-Cernon, La Cavalerie, Creissels, La Bastide-Pradines, Saint-Georges-de-Luzençon

Profil altimétrique


Recommandations

Certaines étapes sont longues et parfois les parties ombragées sur le plateau sont rares. Prendre suffisament d'eau pour chaque étape.
UNESCO Causses et Cévennes
Cet itinéraire est situé dans la zone cœur du Bien Causses et Cévennes, paysage culturel de l'agropastoralisme méditerranéen.

Lieux de renseignement

Office de Tourisme Larzac et Vallées

Place du Claux, 12230 NANT

http://www.visit-larzac.com/

infos@tourisme-larzac.com

+33(0)565622364

Situé au rez-de-chaussée de la Mairie (hôtel particulier du XVIIIème s.), l'Office de Tourisme vous accueille toute l’année et met à votre disposition de la documentation touristique sur le Larzac et les Vallées, le département de l’Aveyron mais également sur les départements limitrophes. Accès Wifi gratuit.

Périodes d’ouvertures : 

De novembre à février : mardi 9h00-12h30
Mars : mardi au vendredi 9h00-12h30
Avril : mardi au vendredi 10h00-12h30 et 14h00-17h30
Mai, juin : mardi au samedi 10h00-12h30 et 14h00-17h30
Juillet et août: tous les jours 10h00-12h30 et 14h30-18h00
Septembre : mardi au samedi 10h00-12h30 et 14h00-17h30
Octobre : mardi au vendredi 9h00-12h30

En savoir plus

Transport

Se déplacer en bus ou en train, en covoiturage Aires de covoiturage, en autostop Rezopouce

Accès routiers et parkings

Accès à Millau : depuis l'A75 sortie 45 dans le sens Nord-Sud et sortie 47 La Cavalerie dans le sens Sud-Nord.

Stationnement :

Parking de la Grave, Rue Cantarane

Source

C.C. Larzac et Vallées - CDRP Aveyron

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
50
À faire

À faire

Accroch'Toi - Via Ferrata

Liaucous :


La via ferrata du Liaucous se trouve dans les gorges du Tarn à 25 minutes de Millau, près du village du Rozier, au-dessus du village de Liaucous. Le rendez-vous se fait sur le parking en haut du village.

L'activité commence par une marche d'approche de 20 minutes pour arriver au pied de la via ferrata.

Il y a deux parcours qui se croisent et recroisent, ce qui permet d'adapter le niveau en fonction de chacun.

Le parcours bleu est accessible à tous et parfait pour une première expérience.

Le parcours rouge, difficile, avec une ambiance très aérienne, est physique (surtout dans les bras).

Pour terminer ces 2 parcours, une tyrolienne de 80 mètres non obligatoire.

Du sommet, vous trouverez un très beau point de vue sur les villages et le Tarn.

Pour finir, une marche de 45 minutes en descente pour retourner au parking

C'est une via ferrata ludique avec des passages athlétiques pour les motivés. Dans la via on retrouve :

pont de singe

ponts népalais

passerelles

parties déversentes

tyrolienne

3h30 / 4h30 d'activité


Boffi :


À 15 minutes de Millau, direction Montpellier-le-Vieux.

Depuis le parking, nous commencerons par une marche d'approche d'environ 30 minutes.

De là, cette via ferrata vous offre le choix entre deux parcours.

Le jaune, peu difficile et accessible, ou le rouge, plus difficile.

La via a la particularité d'être vertigineuse avec de très beaux passages aériens, notamment dans le parcours rouge, où se trouve un filet à grimper, dos à la paroi et donc face au vide !

Sensations garanties et vue exceptionnelle, mais attention il faudra des bras et ne pas avoir le vertige !

Dans la via ferrata on retrouve :

passerelles

ponts de singe

filet

2 tyroliennes facultatives (70 m et 90m)

Le retour se fera en 40 minutes environ.

L'environnement est vraiment incroyable, c'est une très belle via.

Avec un plus : régulièrement des rapaces survolent la via !

2h30 / 3h30 d'activité.

lire la suite